Sélectionner une page

Le festival de Montier en Der est sans doute le plus grand festival de photo animalière en France.

Le festival

Montier en der est une petite commune située au nord-est de Troyes. Le festival a lieu tous les ans en novembre. En 2017 c’était la 21ème édition !

Sur les 4 jours du festival c’est environ 43 000 visiteurs qui fréquentent les expositions et les stands sur les différents sites.

Le festival de Montier en Der est étendu sur plusieurs communes. C’est donc sur 15 sites différents que sont réparties les expositions. Un système de navette permet de se déplacer très facilement entre les différents sites.

Mes visites et coup de cœur

Sur 3 jours je me suis concentrée sur les expos de Montier et sur les sites de Giffaumont-Champaubert.

Montier en Der

C’est là que se regroupent les principaux sites d’expositions.

J’ai visité:

Le chapiteau. Là on rencontre des photographes, mais aussi des voyagistes, des associations pour la protection de la nature et des animaux comme lASPAS ou encore des éditeurs avec des livres magnifiques ! Sous le chapiteau il y a également tout un espace dédié aux enfants avec des animations nature.

Le COSEC.  Dans cette salle j’ai pu redécouvrir la très belle exposition de Kyriakos KAZIRAS « Elephant Dream » .  La photo suivante de Kyriakos était exposée en centre ville de Montier dans un format gigantesque de plusieurs mètres de haut !

le temps suspendu de kyriakos Kaziras

le temps suspendu de kyriakos Kaziras

 

Dans l’allée juste en face se trouve l’exposition de Laurent BAHEUX « 50 nuances de lions » . Même si les photos sont  belles, je suis moins fan du post traitement noir et blanc qui est parfois assez dur et tranche vraiment avec celui de Kyriakos qui est tout en douceur. Cette impression est d’autant plus forte que les deux expositions se font face !

Le Haras. C’est un lieu magique que j’ai visité à la tombée de la nuit, cette ambiance nocturne lui convient parfaitement. C’est la que j’ai rencontré  Gil GAUTIER qui présente  » 50 nuances de bleu au natur’aile » . Une exposition absolument magnifique et un photographe très sympathique. Il nous a expliqué comment il a réalisé ses clichés, quelles techniques, matériel et astuces il a employé.

photo de Gil Gautier

L’abbatiale. Ici sont exposées les photos du concours 2017. Toutes les catégories y sont représentées.

Giffaumont-champaubert

Le foyer rural.  dans cette salle sont regroupées les photographes macro et proxi. J’y est découvert d’excellents photographes comme François MAY  et  Jonatahn LHOIR.

Le port de Giffaumont-Champaupert. C’est là que sont concentrés les stands des fournisseurs de matériel. On y retrouve entre autre Jama, Nikon, Canon, Benro, Tragopan etc…

Les maisons du port. Plusieurs petites maisons accueillent des photographes. C’est dans l’une d’entre elle que je suis allée rencontrer Teddy BRACARD qui présentait sa toute toute nouvelle exposition extraite de son livre  » Lorraine par nature ». J’en ai aussi profité pour récupérer mon exemplaire de ce magnifique ouvrage et le faire dédicacer !

Voilà pour les visites! je n’ai pas pu tout faire d’abord parce que 3 jours c’est court et parce que je suis aussi venue pour découvrir la lac du Der.

Le lac du der

Le lac est artificiel. Il a été créé en 1974 pour éviter les inondations de Paris. Pour cela 3 villages ont été vidés de leurs habitants et engloutis afin d’absorber les crues de la marne. C’est désormais un immense lac : le lac du Der.

Il s’étend sur 48 km². Sa profondeur maximale atteint 18m, avec une valeur moyenne de 4 à 7m.

En fin d’été, le lac est partiellement vidé afin de pouvoir recevoir le trop plein de la marne en hiver. Cette vidange laisse réapparaître les anciennes terres. Ces terres sont de précieux refuges pour les oiseaux migrateurs. Ainsi, chaque année en novembre, entre 60 000 et 80 000 grues cendrées viennent y faire escale. Chaque matin et soir le spectacle de l’envol ou de retour des grues s’offre aux visiteurs. C’est un véritable ballet qui s’effectue dans un vacarme assourdissant !

Voilà pourquoi aller voir les grues au lever et coucher du soleil fût donc une activité que nous avons pratiquée chaque jour, pour le plus grand plaisir des yeux !

festival de Montier en Der - les grues au matin

les grues au couchant

Mais n’allez pas croire qu’on ne voit que des grues à l’occasion du  festival de Montier car il y a beaucoup d’autres oiseaux présents sur le lac et les étangs environnants.

Et un des spectacles que je préfère c’est le vol des cygnes. Imaginez donc un moment, fermez les yeux, un battement d’aile sourd arrive « froum froum froum » et le voilà qui passe. Parfois il est tellement proche quand il survole le pont qu’il est impossible de faire la mise au point !

e vol du cygne

J’ai été également impressionnée par la quantité de grande aigrette présentent sur le lac. Ces oiseaux sont d’une grande élégance

La grande aigrette

Les hérons ne sont pas en reste, celui ci est particulièrement amusant .

Le festival fût aussi pour moi l’occasion d’observer ma 1ère bécassine des marais. Cet oiseau est en fait tout petit, je l’imaginais beaucoup plus gros !

Bécassine des marais - le festival de Montier en Der

Le festival de Montier en Der est vraiment un très beau site et c’est  avec le Festival de l’oiseau un de mes sites préféré.

Alors si  vous ne connaissez pas je vous le recommande vivement et j’espère bien y retourner sur une prochaine édition.

Je remercie Fred qui nous a gentillement hébergé et fait découvrir de jolis étangs.

Dernière info, si vous passez par là, poussez jusqu’à Wassy pour aller à la boulangerie acheter les délicieuses « caisses de Wassy ». Ce sont de délicieuses petites meringues aux amandes !

 

 

 

error: Hey ! Ce contenu est protégé :-)
Ne ratez pas mes prochains articles !

Ne ratez pas mes prochains articles !

Inscrivez-vous gratuitement à ma newsletter pour recevoir avant tout le monde mes nouveaux articles

Votre inscription est validée !

Cet article vous a plu ?

Cet article vous a plu ?

Ne ratez pas les prochains !

Votre inscription est validée. Merci !