Sélectionner une page

Le vol du matériel photo est un sujet auquel plusieurs photographes sont malheureusement confrontés chaque année.

Personnellement j’en ai été victime il y a quelques semaines. La date du samedi 23 septembre 2017 va rester dans ma mémoire pendant un bon moment…

Les circonstances du vol du matériel photo

Voici les circonstances dans lesquelles a eu lieu le vol du matériel photo.

Je suis allée rejoindre deux amis, Karin et Benoît lors du « Festiphoto de Rambouillet ». Nous avions comme projet d’allier sorties photo pour le brame du cerf et visites des expositions photo sur les différents sites du festival. C’était aussi l’occasion de retrouver deux amis photographes Gregory POL et Fabien GREBAN pour une sortie brame après les expos.

Nous nous sommes organisés de la manière suivante. Karin et Benoît ont positionné leur camping car près d’une place de brame. Pour nous déplacer sur les expos nous avons décidé d’utiliser ma voiture.  La nuit du vendredi au samedi nous l’avons  passée  bercés par le brame des cerfs. Nous étions donc à l’affût dès le lever du jour. Seul Benoît a eu la chance de voir un beau cerf. De mon côté, j’ai vu passer une martre au loin et deux chevreuils. Comme je n’ai encore jamais vu de cerf (en vrai) de ma vie, karin m’a proposé d’aller en voir dans l’espace Rambouillet. C’est chose faite, nous passons 3h à les observer et les photographier. Nous avons eu la chance de voir dans l’espace libre deux mâles en plein brame qui se sont livrés en plus à quelques petits combats.

En début d’après midi nous retournons au camping-car rejoindre Benoît qui a terminé sa séance d’affût. Karin et moi décidons de repartir faire les expositions sur le site de la Bergerie Nationale. Benoît préfère rester au camping-car et reprendre son affût 300 m plus loin.

Nous laissons nos sacs photos dans le camping car. Il est 14h et nous serons de retour vers 16h car nous voulons être à poste pour le brame en fin d’après midi.

A la Bergerie Nationale nous retrouvons Fabien Gréban sur son expo. Rendez-vous est pris pour ce soir. Après les expos Fabien et Greg doivent nous rejoindre à la séance photo « brame du cerf » puis nous irons tous manger au camping car.

Il est temps pour Karin et moi de rentrer retrouver Benoît. Sur la route nous passons devant Benoît qui est déjà à son poste d’observation. Arrivée au camping-car, je me gare, Karin ouvre le camping car pour récupérer nos sacs et là c’est la vision d’horreur! Il y a plus de sacs, tout est sans dessus dessous. Nous avons été cambriolés!

Quoi faire en cas de vol du matériel ?

A part pleurer, avoir envie de frapper ou s’en vouloir à mort ( eh oui c’est du vécu …) il y a plusieurs choses à faire.

1- Le dépôt de plainte auprès de la gendarmerie ou du commissariat le plus proche, soyez patient, ça peut durer un moment….(mais je tiens à préciser que nous avons été bien reçus)

2- Diffuser au plus vite l’information sur les réseaux sociaux, sur les groupes de vente de matériel d’occasion.  N’ oubliez pas les magasins de vente directe type « cashconverter » . Penser à diffuser les numéros de série de vos objectifs et boîtiers ce qui implique de les avoir notés auparavant ! Je vous invite à lire l’article très complet que Régis Moscardini a écrit sur son blog Auxois Nature suite au vol de matériel photo dont a été victime notre ami Grégory POL en 2016. Pour cela cliquez ici.

3- Prenez contact avec votre ou vos assureurs.

Les conséquences en cas de vol du matériel photo?

Les conséquences, les dommages, sont bien sûr financiers. J’ai pour ma part perdu entre autre mon boitier D500 qui avait 5 mois et mon objectif 200-500 qui avait 10 mois. Mais il n’y a pas que le côté financier, il ne faut pas négliger l’aspect psychologique, c’est plus pernicieux. Passé le choc de la découverte du vol, il faut entamer les démarches.  Puis tous les jours on se prend à chercher quelque chose. Et là, on réalise que zut ça aussi c’était dans le sac photo et que c’est volé avec le reste.

Çà va vous paraître stupide, car ce sont des petites choses sans beaucoup de valeur. Mais, toutes ses petites choses anodines, une clé usb, une mini trousse de secours, ma gourde etc, vous replongent dans le vol. Tous les jours je passais devant la table où mon matériel est habituellement rangé et où à la place de mon sac il n’y a plus qu’un espace vide… Tout cela a le dont de me mettre en colère. En colère contre moi même pour ma négligence  et surtout en colère contre ces connards (désolée mais j’ai aussi besoin de le dire !) qui me privent de ma passion ! C’est quelque chose que je n’arrive pas à accepter. C’est comme une double peine.

J’ai heureusement eu la bonne idée (il faut bien que j’en ai eu au moins une …) de ne pas partir avec tout mon matériel. J’avais sorti de mon sac mon deuxième boitier et son chargeur, 3 petits objectifs et mes filtres. Malgré tout ma pratique c’est la photo animalière et ce n’est pas avec un 18-105 que je vais pouvoir pratiquer. Or j’ai besoin de ressortir faire de la photo. C’est pourquoi je décide de casser ma tirelire et de me racheter mon objectif 200-500. Me revoilà donc équipée avec mon D7100 et ce nouvel objectif. J’ai le sentiment d’avoir franchi un cap. Je n’ai pas encore tiré un trait sur cette mésaventure mais j’avance et c’est le principal !

Quelles leçons en tirer?

Tout d’abord il faut se préparer au pire ! Suivre les recommandations données par Régis peut éviter bien des tracas. J’avais pris soin d’enregistrer mon matériel auprès de Nikon et de garder mes factures. Ces précautions facilitent les démarches.

Mais le maître mot c’est VIGILANCE !

Je ne peux pas dire que je ne savais pas! C’est arrivé à Greg il y a un an !

Normalement je suis d’une prudence maladive. Mon sac ne me quitte jamais ! Allez savoir pourquoi je l’ai laissé ? Je me suis sans doute sentie trop en sécurité. Nous étions entre amis, heureux de nous retrouver, de passer de bons moments ensemble, bref en confiance! Mais dites-vous bien que nous ne sommes malheureusement en sécurité nulle part. Les festivals sont des lieux privilégiés pour les voleurs. Le brame attire les photographes avec leur meilleur matériel. Chacun veut pouvoir faire la photo !  Alors ne relâchez jamais votre vigilance. Ne devenez pas à votre tour victime de vol du matériel photo que vous aimez tant !

Au delà de la disparition du matériel et des photos que j’avais prises à l’espace Rambouillet et que je ne verrai jamais ce sont aussi des moments d’amitiés qui ont été volés. Car nous avons dû écourter notre week-end et laisser tomber nos projets.

Pour clore cet article je tiens à partager avec vous une photo que je viens de réaliser avec mon tout nouveau téléobjectif. Une partie de la page est tournée. Il y aura bien d’autres photos à faire et à partager !

ma 1ère photo suite au vol du matériel photo

error: Hey ! Ce contenu est protégé :-)
Ne ratez pas mes prochains articles !

Ne ratez pas mes prochains articles !

Inscrivez-vous gratuitement à ma newsletter pour recevoir avant tout le monde mes nouveaux articles

Votre inscription est validée !

Cet article vous a plu ?

Cet article vous a plu ?

Ne ratez pas les prochains !

Votre inscription est validée. Merci !