Sélectionner une page

Cotentin, cela vous dit quelque chose? Beaucoup de personnes ont du mal à nous situer sur la carte de France et bien souvent on nous place en Bretagne. Grrr, rien de tel pour énerver un Normand ! Car, oui, le Cotentin, c’est un petit bout de Normandie. Il s’étend depuis Cherbourg au nord du département de la Manche, jusqu’aux marais de Carentan. Là les choses se précisent et je suis certaine que cela vous évoque quelque chose. En effet c’est ici que c’est déroulé le débarquement en juin 1944.

la département de la Manche - Cotentin

Mais en dehors de cet événement historique, la région est méconnue. Je dirais même qu’elle souffre de mauvaise réputation. Cherbourg est plus connue pour ses parapluies (« les parapluies de Cherbourg » film de J.Demy 1964 ) que pour ses paysages magnifiques. Alors je ne vais pas vous mentir, oui il pleut à Cherbourg mais il fait aussi très beau. Le climat y est tempéré et il n’y fait jamais trop froid ou trop chaud. On a coutume de dire qu’ici il fait beau plusieurs fois par jour ! Et cette météo tant décriée fait aussi la force du Cotentin. C’est une région pas trop touristique et donc encore pas mal préservée avec des paysages très variés.

Le Cotentin, un territoire entre terre et mer.

La mer

Le Cotentin est une presqu’île avec environ 200km de côtes, soit les 2/3 du littoral du département de la Manche. Le long de la côte on observe de hautes falaises, des petites criques mais aussi des plages et des cordons de dunes de plusieurs km de long.

Ici on photographie les tempêtes tout comme les magnifiques couchés de soleil.

Cotentin- tempête

Cotentin couché de soleil

Le littoral

C’est le territoire des oiseaux. En période migratoire ou après les tempêtes ils sont nombreux à venir se reposer ou tout simplement se nourrir sur les plages.

Dès que le mer baisse, on observe le ballet des bécasseaux. Toujours en mouvement, ils courent sans cesse devant les vagues. Comme tous les limicoles, ils cherchent la nourriture dans le sable.

Les bécasseaux  Sanderling sont infatigables !

Bécasseaux

Entre deux courses effrénées, il n’est pas rare de les observer au bain. Eh hop, une dernière envolée pour égoutter le plumage. Le bécasseau s’élance telle une danseuse étoile !

danseuse étoile -Cotentin

Les tournepierres ne sont pas en reste. Ils retournent inlassablement le moindre caillou à la recherche de petites proies. Mais ils aiment aussi fouiller dans le sable sous le varech échoué sur la grève.

tournepierre -Cotentin

Les bécasseaux violets arrivent à l’automne.

Bécasseaux violet

La fin du printemps sonne l’arrivée du gravelot à collier interrompu. Ce dernier niche à même de sol tout en haut des plages de sable gravillonneux.

GCI

Il est donc très vulnérable. Les nids sont souvent malmenés et les œufs écrasés par les promeneurs ou dévorés par des prédateurs.

Mais heureusement des couvées arrivent à terme. Malgré tout, ce petit GCI devra affronter encore bien des dangers avant d’atteindre l’âge adulte !

jeune GCI

Beaucoup d’autres oiseaux peuplent le littoral et il serait bien trop long d’en faire la liste ici. Mais, en fonction des saisons, des zones et de la topographie vous pourrez voir sans problèmes, les goélands, les mouettes, les aigrettes, les cormorans ou bien encore les fous de bassan…..

fouu de bassan

La terre

La terre, dans le Cotentin on parle du bocage. Car ici, il est encore bien présent. Le bocage est une succession de petites parcelles d’herbages ou de cultures qui sont séparées par des haies. Il y a aussi quelques zones boisées mais pas de grandes forêts. Le bocage c’est mon terrain de jeu en dehors de la période de chasse….C’est surtout le territoire des mammifères. Chevreuils, renards, lièvres ou encore écureuils font partie des mammifères bien présents dans le Cotentin.

Les chevreuils

Les chevreuils qui sont assez faciles à observer. Donc, après plusieurs séances de billebaude à la recherche des traces et des indices de présences, il n’y a plus qu’à installer un affût, se faire discret et profiter de chaque rencontre.

En hiver, le brocard (chevreuil mâle) est en velours. Les bois se reforment chaque année. C’est pourquoi au début de la pousse, ils sont recouverts de peau. Je trouve que cela donne un certain charme à ce bel animal !

chevreuil en velours

Les chevreuils sont d’un naturel curieux. Alors même s’ils détectent une présence, une forme bizarre, ils ont malgré tout tendance à s’approcher. Dans ce cas, il vaut mieux se faire très discret, éviter de déclencher, afin de les mettre en confiance et ainsi pouvoir les observer plus longtemps sans les faire fuir!

brocard

Ce brocard est passé à quelques mètres de moi sans me voir…

 

chevrette

Les hautes herbes permettent aux chevreuils de pâturer en toute tranquillité

Le renard

Le renard est un animal mal connu, qui souffre d’une mauvaise réputation. Il déchaîne les passions et les controverses. Mais moi, j’adore le renard et heureusement il est encore présent dans le Cotentin, mais pour combien de temps….

La période des foins est propice à l’observation des renards. Renard, renarde, renardeaux comment ne pas aimer cet animal?

Renard en Cotentin

Comme sur un nuage ….

 

Renarde

Une renarde au regard envoûtant.

 

Renardeau

Petit à petit il découvre et explore son territoire.

Le lièvre

Il est présent mais il n’y en pas non plus pléthore. Cependant chaque année, j’arrive en observer sur plusieurs sites.

A la croisées des chemins ou dans les champs peu importe, le lièvre file tout droit. En fait, il ne voit pas très bien ce qui se passe devant son nez. Par contre sa vision latérale est excellente !

Je rentrais bredouille d’une séance photo, quand j’ai vu ce lièvre remonter le chemin droit sur moi et s’arrêter au pied de ma voiture !

 

Le matin ou en fin de journée, c’est à ces moments que lièvre est le plus actif.

 

En mode camouflage, là il m’a repéré avant que je ne le vois !

L’écureuil roux

Il est présent dans le bocage car bon nombre de haies sont constituées de noisetiers. La nourriture y est abondante. Mais Pour l’écureuil il y a bien des dangers dans la nature et en plus des rapaces il y a la martre qui est un redoutable prédateur.

Ecureuil Normandie

écureuil en ombre chinoise

Le bocage est constitué de petites parcelles d’herbage entourées par des haies naturelles. Cet écosystème est parfait pour tous les passereaux. Donc si on prend  le temps d’observer, on découvre toutes sortes d’oiseaux. Les mésanges, les verdiers, les pinsons et les rouges gorges  sont sans doute les plus nombreux. Mais on trouve également le troglodyte mignon, la sitelle torchepot,  ou encore le roitelet.

Sitelle torchepot

la Sitelle torchepot

 

le roitelet

Le roitelet

Tous ces petits oiseaux attirent parfois aussi l’épervier d’Europe. En effet, ce dernier se nourrit exclusivement de petits oiseaux. Alors en période hivernale il a tendance à fréquenter les mangeoires…

Épervier d'Europe

Épervier d’Europe

Les marais du Cotentin

Le marais  c’est un peu la terre du milieu. C’est souvent un point de jonction entre la terre et la mer. Dans le Cotentin de nombreux marais sont situés en arrière des cordons de dunes.

Ils sont traversés par des cour d’eau mais parfois ce sont les bras de mer qui y pénètrent.

Les marais du Cotentin

L’été les prairies sont sèches et les animaux y pâturent. Mais l’hiver les terres se gorgent d’eau jusqu’à être totalement inondées. Le marais redevient alors le territoire des oiseaux et des ragondins.

Ragondin dans un marais du Cotentin

On a parfois la surprise d’observer un ragondin albinos

Les roselières servent de refuges à de nombreux oiseaux comme le héron cendré.

Héron cendré

Les mares ouvertes sur la mer sont riches en poissons et font le bonheur des grèbes ou  du martin pêcheur.

grèbe castagneux dans un marais du Cotentin

Le grèbe castagneux a pêché un jeune poisson plat

 

martin pêcheur

Sur son perchoir le martin pêcheur guette sa proie.

Le hibou des marias lui, doit trouver des zones humides mais pas inondées pour pouvoir se nourrir. Aussi lors de certains hivers particulièrement pluvieux, son territoire de chasse peut se trouver très restreint !

hibou des marais dans le Cotentin

L’été, au bord des mares on observe les libellules ou les papillons. Le chant des grenouilles accompagne les promeneurs !

grenouilles

Conclusion

Comme vous le voyez, le Cotentin est un territoire riche tant par sa faune que par ses paysages. On peut s’y promener sur les chemins de randonnées à pied, à cheval ou à vélo.

Le chemin des douaniers parcoure tout le littoral de la Hague et du Val de Saire.

Je vous invite aussi  à  découvrir le Cotentin vu du ciel au travers du livre de Jérôme Houyvet « Vol au dessus de la Presqu’île du Cotentin » 

Et vous, connaissez-vous le Cotentin?

 

 

error: Hey ! Ce contenu est protégé :-)
Ne ratez pas mes prochains articles !

Ne ratez pas mes prochains articles !

Inscrivez-vous gratuitement à ma newsletter pour recevoir avant tout le monde mes nouveaux articles

Votre inscription est validée !

Cet article vous a plu ?

Cet article vous a plu ?

Ne ratez pas les prochains !

Votre inscription est validée. Merci !