Sélectionner une page
Vendredi, 19h30
En cette fin de juillet la météo est assez triste, temps couvert mais quand même 20°C.
Malgré tout, je décide d’aller me promener dans des champs qui sont bordés par la forêt.
Je connais un peu les lieux, j’y ai déjà repéré des lièvres, des chevreuils et vu des traces de renard.
La  première parcelle que je traverse est vide.
Je bifurque dans la parcelle au dessus, je repère un petit lèvre il est assez loin et se déplace vers le bois.
Je continue mon chemin, au loin je distingue quelque chose dans l’herbe derrière les round baller.
Un renard?
J’avance doucement en faisant attention à rester hors de vue.
Je me cache derrière le round baller, je cale mon reflex contre le rouleau de foin et je regarde.
Ce n’est pas un renard mais un chevreuil, un brocard qui est couché dans l’herbe.

le chevreuil couché

Il broute, tranquillement puis, au bout de 10 minutes, il se lève.

il hume l’air, s’avance dans ma direction, sur ma droite puis  passe sous le vent. Mon odeur doit le perturber car le brocard préfère retourner dans le bois.

je rebrousse chemin et je passe dans un 3 ème champ.
L’approche
Là il y a deux  jeunes chevreuils, ils sont à moins de trente mètres. Mais, je suis à découvert, si j’avance encore je vais me faire repérer.
Je décide de m’asseoir et j’avance tout doucement en rampant dans l’herbe mouillée. Voilà, je ne suis plus qu’à une vingtaine de mètres.
Je m’allonge sur le dos, mon sac à dos me sert de dossier. Bien calée, Je ne bouge plus, les chevreuils avancent vers moi sans me voir.
Soudain ils se figent et regardent vers la gauche, quelque chose les intriguent. Je regarde à mon tour et je vois arriver à toute vitesse un joli lièvre. Il arrive tout près, je déclenche et le bruit le fait stopper.
Je reprend une photo,

Il est tout étonné de me trouver allongée dans l’herbe à 5 m de lui alors, dans le doute, il bifurque dans le bois.
Je me tourne doucement vers les chevreuils, j’ai peur de m’être faite repérée, mais non ils continuent tranquillement à brouter.
Rester immobile, profiter du spectacle et les prendre en photo……

une des deux jeunes chevreuils

l’un deux s’approche encore, ils semblent intrigués par la forme que je représente dans l’herbe mais pas apeuré pour autant.
Un des chevreuils prend le temps de la pause pipi !

Puis, à leur tour, ils rejoignent le bois.
Il est temps de repartir, je suis trempée d’être restée dans l’herbe mouillée mas cela valait la peine !
error: Hey ! Ce contenu est protégé :-)
Ne ratez pas mes prochains articles !

Ne ratez pas mes prochains articles !

Inscrivez-vous gratuitement à ma newsletter pour recevoir avant tout le monde mes nouveaux articles

Votre inscription est validée !

Cet article vous a plu ?

Cet article vous a plu ?

Ne ratez pas les prochains !

Votre inscription est validée. Merci !