Sélectionner une page

Les faucons crécerelles comme tous les rapaces ne sont pas faciles à observer.

Ces oiseaux ont une excellente vue et bien souvent ils vous voient avant que vous ne les voyez et s’envolent bien vite.

Photographier les faucons nécessite donc de faire de longues heures de repérages et d’affût.

Toutefois, si on a la chance de trouver un site de nidification, les observations vont être  beaucoup plus faciles.

Les faucons nichent dans la Hague

J’ai connaissance d’un site où les faucons crécerelles viennent presque tous les ans (depuis 3- 4 ans) pour nicher. On pourrait croire que les parents voudraient un lieu au calme retiré de toute activité humaine. Mais en réalité c’est tout le contraire. Les rapaces sont installés dans une cavité située en hauteur dans le mur d’une vielle maison. Et, ce qui est étrange, c’est que cette maison borde un parking sur un site touristique. (je n’en dirai pas plus pour préserver leur tranquillité).

Il y a donc certains jours énormément de passage et de véhicules sur la zone. Cependant, peu de passants remarquent les rapaces. Ces derniers peuvent donc vaquer tranquillement à leurs occupations.

Observations et suivi de la nichée des faucons

Cette année, je décide d’observer les faucons de la Hague. Je ne veux pas me contenter d’aller les voir une fois. J’ai l’intension de les suivre pour voir comment le couple s’organise, combien de petits vont naître, comment les parents vont les élever….

Je suis allée sur site chaque semaine entre le 27 mai et le 6 juillet et toutes ces visites m’ont appris beaucoup de choses sur les faucons crécerelles.

27 mai 2018

8h30 au matin, j’arrive sur le parking, il n’y a que moi. Pour le moment, je ne vois pas les faucons. J’observe les alentours et il n’y pas le moindre rapace dans le ciel. je regarde la maison et la cavité dans le mur. En prenant du recul et grâce au téléobjectif,  j’arrive à distinguer un faucon au nid. c’est la femelle, elle en train de couver et on la remarque à peine.

Faucons : la femelle couve

Je passe une heure à me promener aux alentours quand soudain j’entends un cri perçant et presque instantanément la femelle est en vol. Elle va rejoindre le mâle qui l’attend sur un toit voisin.

Faucons : le mâle appelle la femelle pour lui offrir une proie

Monsieur vient lui apporter une proie. Dame faucon s’en saisi et l’emporte pour aller la déguster plus loin.

faucons : le femelle avec sa proie

le repas de dame faucon

Le repas prend moins de 10 minutes et après cela madame faucon en profite pour faire un peu d’étirement de pattes et d’ailes avant de retourner couver dans la cavité.

 

Le mâle quant à lui est déjà reparti en chasse car les faucons ont tous deux une mission attitrée.

16 juin 2018

C’est ma 3 ème visite aux faucons crécerelle. 28 jours après la ponte,  les petits faucons sont nés. Ils n’ont que quelques jours et sont couverts d’un fin duvet blanc.

De temps en temps, l’un deux se redresse et pointe le bout du bec.

les petits faucons

Les parents se relaient pour apporter les proies.

Comme les petits sont trop jeunes pour se nourrir seuls, les parents doivent dépecer les proies et distribuer la nourriture.

24 juin 2018

C’est incroyable comme en 8 jours les petits ont grossi !  Ils semblent bien à l’étroit et ce n’est pas étonnant car ils sont 5 dans le nid !

4 petits faucons

Les parents sont très occupés. Ils font des aller-retour pour tenter de rassasier tous ces petits voraces !

Faucon au nourrissage

Les jeunes sont encore nourris par les parents mais le mâle est moins prévenant. Et souvent, il se contente de déposer la proie et repart très vite.

c'est reparti pour un tour

Voilà une erreur que commet le père trop pressé…En effet, quelques minutes à peine après son départ je vois apparaître un mulot  à la « fenêtre » du nid !

un mulot parmi les faucons

Celui-ci a dû faire le mort quand le père l’a capturé. Pourtant il est bien vivant mais un mulot, parmi 5 jeunes faucons, même peu expérimentés pour se nourrir seuls, n’a pas intérêt à traîner là.

Aussi, pour sauver sa peau, le mulot n’a pas d’autre choix que de faire le grand saut. Et il se retrouve 6m plus bas sur le bitume. Il a l’air un peu sonné mais il est vivant.

29 juin 2018

Cinq jours plus tard, les jeunes sont plus gros. Ils grandissent vite et le duvet laisse progressivement place au plumage.

la duvet laisse place au plumage des faucons

Certains des jeunes sont plus gros et l’un d’entre eux l’est tout particulièrement. Cela s’explique par le fait qu’il  s’accapare une bonne partie de la nourriture. Voilà pourquoi celui là je l’ai surnommé  » le goinfre » .Et maintenant que les jeunes sont capables de manger les proies seuls, c’est le plus fort qui mange en premier.

Mais heureusement que la mère veille, elle apporte une proie en partie dépecée et c’est elle qui assure la distribution des portions. Ainsi, chaque jeune reçoit sa part de nourriture.

la mère veille à nourrir chacun des jeunes faucons

6 Juillet 2018

Les jeunes sont méconnaissables et pour quelqu’un qui ne les a pas suivi depuis le début il est possible au premier coup d’œil de les confondre avec la femelle adulte. Mais quelques petites traces de duvet et l’attitude hésitante des faucons au bord du vide permettent de faire la différence. Malgré tout ils ont déjà fière allure !

un des jeunes faucons

Les petits faucons se chamaillent, parfois même ils se poussent, mais celui qui arrive trop près du bord recule bien vite. Car même s’ils ont envie de sortir se lancer dans le vide est encore une étape à franchir.

Même si régulièrement les parents les appellent, les petits ne sont pas encore décidés à prendre leur envol !

les jeunes faucons se chamaillent

Alors les adultes n’ont pas d’autre choix que de continuer à ravitailler la petite famille.

Mais là plus question de passer du temps au nourrissage, car à peine la proie déposée qu’elle est saisie et engloutie toute entière par un des jeunes.

Il n’y a pas à dire avec 7 faucons sur le site, la population de mulot a pris une grosse claque !

La semaine prochaine il y a fort à parier que les jeunes ne seront plus au nid.

11 juin 2018

Effectivement, les jeunes ont quitté le nid aujourd’hui ! Mais ils ne sont pas loin, ils sont posés sur les toits à proximité du nid.

jeune faucon sur un toit

Celui là n’arrive pas encore à bien voler, il sautille de plot en plot…

le sautilleur

De plus son équilibre et encore précaire.

Mais il fini par prendre de l’assurance et s’élance

l'envol des faucons

Mais attention au retour il ne faut pas oublier de déployer le train d’atterrissage..

Pendant cette séance, les parent,s contrairement aux autres jours, ne sont pas venus nourrir les jeunes.

Mais, ils ont déposé des proies sur les toits pour obliger les jeunes faucons à sortir se nourrir.

Proie sur le toit

Et les jeunes ont vite compris la manœuvre !

Après tous ces effort c’est un retour au nid pour un repos bien mérité !

jeune faucon

Ils ont pris leur envol mais resteront encore un peu sur la zone car les parent doivent encore apprendre aux jeunes à chasser pour qu’ils prennent définitivement leur indépendance. Alors, petits faucons, je vous souhaite bon vent et longue vie !

error: Hey ! Ce contenu est protégé :-)
Ne ratez pas mes prochains articles !

Ne ratez pas mes prochains articles !

Inscrivez-vous gratuitement à ma newsletter pour recevoir avant tout le monde mes nouveaux articles

Votre inscription est validée !

Cet article vous a plu ?

Cet article vous a plu ?

Ne ratez pas les prochains !

Votre inscription est validée. Merci !