Sélectionner une page

Le massif du jura est un endroit magique.

Ce vaste terrain de jeu c’est celui de Fabien Gréban. Fabien est un excellent photographe, mais avant tout c’est un passionné qui connait parfaitement son terrain.

Au travers de ses stages Fabien nous fait découvrir sa région et partage son expérience photographique. Alors si vous souhaitez parfaire vos connaissances sur l’approche des animaux vous êtes au bon endroit.

Le choix de la saison

C’est la 4 ème fois que je viens chez Fabien. Et oui, on y est tellement bien qu’on en redemande ! Si vous le souhaitez vous pouvez retrouver un de mes précédents articles sur ce sujet ici.

Mais quelle est donc la meilleure saison pour venir un stage dans le massif du Jura?

Eh bien je dirai que tout dépend de votre intention photographique. Il faut donc se poser plusieurs questions. Et la principale c’est quel sujet je souhaite photographier. Car si votre choix se porte sur le blaireau, mieux vaut prendre la période où il est le plus actif et où les journées sont longues. Dans ce cas il faudra venir en été et non pas l’hiver avec 40 cm de neige ! Et si vous avez un doute en fonction du sujet choisi, demandez à Fabien, il vous conseillera parfaitement !

Cette année je veux photographier le renard et l’hermine, mais je les veux dans des paysages enneigés. C’est donc en plein hiver que je programme mon stage.

Grégory Pol a également une démarche photographique particulière. Il a besoin de photo d’hermine pour les intégrer à son futur livre qui paraîtra en avril. Comme c’est un ami, nous avons partagé ce stage.

Je voulais de la neige, nous avons été comblés. Les paysages dans le massif du Jura sont splendides, je ne m’en lasse pas !

massif du jura- sous le soleil

Massif du Jura - près du chateau de joux

massif du Jura - sur les hauteurs de Joux

Massif du jura, la combe aux deux soleils

Pour hébergement pendant notre séjour nous avons choisi le Gîte  » 3 pas dans l’herbe«  à Nods je vous le recommande vivement , le cadre et l’accueil sont top !!

Et dans le village de Nods il y a une petite épicerie avec tous les bons produits locaux, allez y faire vos courses !

Les rencontres dans le massif du Jura

L’hermine

L’hermine est un tout petit mammifère, elle mesure environ 25 cm de long et ne pèse que 200 à 400 gramme. Comme elle se nourrit principalement de campagnol, elle doit être svelte pour parcourir leur galerie sous terre. Pour repérer l’hermine il faut savoir reconnaître ses traces.

Repérage et consignes

massif du jura- traces d'hermines

Massif du Jura - traces d'hermine

La terre est fraîchement remuée car l’hermine a agrandit un trou pour accéder aux galeries des campagnols. Notez que plus les traces sont dispersées, plus l’hermine se déplace. Alors il vaut mieux privilégier les zones où les empreintes sont groupées. Cela augmente les chances d’observer l’hermine.

Pendant 3 jours, chaque matin, nous sommes allés à sa rencontre. Nous sommes sur site avant le lever du jour. Sur les consignes de Fabien, nous nous préparons pour un affût couché. Fabien nous positionne à une quinzaine de mètres de la zone d’activité de l’hermine. Allongés sur nos tapis de sol, le boitier sur le trépied, l’attente commence. Et cette attente peut-être longue, elle met le dos et les cervicales à rude épreuve. Alors comme il faut malgré tout rester vigilent, à tour de rôle nous nous accordons des petits moments de pause. Se tourner doucement sur le côté, ou encore s’enfouir la tête dans les bras, face contre terre permet de tenir.

Les conditions climatiques sont également à prendre en compte dans l’affût. Car nous avons eu une matinée de pluie, mêlée à de la neige fondue. Heureusement que nous avions des vêtements étanches et que nos boîtiers étaient équipés de housse de pluie ! De même, le dernier jour le temps était limpide, mais le froid mordant. Et, rester 2h sans bouger par  – 12°C n’est pas des plus facile. Rapidement on ne sent plus ses pieds ni ses doigts. Alors, quand dame hermine fait son apparition, il est difficile de faire fonctionner son boitier !

L’observation

L’ hermine est prudente, elle commence par pointer discrètement le bout de son museau.

massif du Jura- hermine

Un conseil, ne la perdez pas de vue! Elle est d’une agilité et d’une rapidité incroyable. Sous terre comme elle se déplace dans les galeries des campagnols, elle dispose d’un vaste réseau. Elle peut ressortir 10 cm à côté comme 5 m plus loin. Il ne faut donc pas rester l’œil rivé à son boitier!

Massif du Jura Hermine

Hermine - Massif du Jura

Hermine - Massif du Jura

Tiens, voilà une drôle d’hermine…..

Une fois en confiance elle se déplace en surface et bien souvent elle se livre à cette occasion à des cabrioles les plus folles !

Bon l’hermine a terminé son show, nous scrutons la prairie pour voir si elle va ressortir mais non. Il nous faut plier bagage….

sur le site de l'hermine - massif du Jura

C’est maintenant l’heure de rejoindre le site d’observation du renard….

Le renard

Dans le massif du Jura, la population de renard est encore bien présente. C’est en partie grâce aux actions menées par « Le Collectif Renard grand Est » . Ainsi, petit à petit les mentalités évoluent et certains agriculteurs prennent aussi la défense du renard.

Le renard c’est un animal que Fabien connait bien et il est capable de localiser bon nombre de terrier sur son territoire. Et ce, bien mieux que la station essence la plus proche quand le réservoir de la voiture est presque vide, pas vrai Fabien   😉  !

Pour se poster il nous faut crapahuter un peu dans la neige. Là, J’avoue, je suis bien moins aguerrie que mes « petits camarades ». Et ils n’ont aucune difficulté à me distancer. Mais bon prince, Greg ralentit. Comme ça j’ai un peu moins l’impression d’être à la ramasse !

Nous arrivons au sommet d’une magnifique combe. C’est un paysage typique du massif du Jura. Été comme hiver il est très agréable de se promener, de combe en combe.

La combe des renards - Massif du Jura

C’est la saison du rut alors les renards sont assez actifs et ce dès 13h. Comme vous pouvez le voir sur la photo, il y a de nombreuses traces de passage.

Alors il n’y a pas de temps à perdre. Donc, chacun organise son affût à la lisière du bois.

l’affût

L’attente commence….

Et pour une fois elle est de courte durée. En effet moins de 30 minutes après notre installation, un renard apparaît !

Renard - Massif du jura

Lentement il approche vers nous. Son pelage roux est sublimé par la blancheur de la neige et cette vision et féerique !

Ce renard est superbe, j’ai rarement vu une fourrure aussi épaisse. Mais il faut dire qu’ici les températures sont bien plus froides qu’en Normandie.

Il se promène, mais que fait-il au juste? Tantôt assis tantôt debout il écoute et regarde autour de lui. Attend-il un congénère?

Il regarde ensuite dans notre direction, je ne sais pas s’il nous a capté. Pourtant nous n’avons pas bougé mais renard à l’ouïe fine.

Il a peut-être entendu les déclenchements de nos boîtiers.

Renard - massif du Jura

Alors il s’éloigne. Mais sans affolement, juste prudent, il restera plus loin dans la combe pendant plus d’une demi heure.

Malheureusement le beau temps n’attire pas que les renards et le reste de l’après midi sera perturbé par des promeneurs en raquette.

L’un d’eux traverse la prairie en plein milieu, arrivé au niveau d’un bosquet il fait fuir un renard qui sortait sans doute de son terrier.

Le dérangement est fortuit mais, l’individu ne s’arrête pas là. Il va fouiller avec ses bâtons dans le terrier !

promeneur raquette- massif du Jura

Ce comportement est beaucoup plus critiquable. D’autant, que 2 jours plus tard, il recommence. Et cette fois, sciemment il jette des boules de neiges dans le terrier.

Hum, le site semble bien compromis, j’espère que tout va vite redevenir calme car cet endroit est un très beau spot et les renards méritent d’y évoluer en paix.

Ce jour là pour notre part nous avons quand même croisé un joli renard qui faisait la sieste au soleil……

Épilogue

Au vu du dérangement, Fabien nous fait quitter le site un peu plus tôt que prévu. Nous terminons la fin d’après midi à tourner en voiture à la recherche d’autres renard mais sans succès.

Nous en profitons pour admirer les beaux paysages que nous offre le massif du Jura.

Les 3 jours de stage sont passés trop vite. Mais, nous avons passé de bons moments entre amis et en compagnie des animaux.

Alors le rendez-vous est pris pour l’an prochain, toujours dans la neige. Et pour patienter, nous avons dans les boîtiers et les têtes tout plein de belles images …..

 

error: Hey ! Ce contenu est protégé :-)
Ne ratez pas mes prochains articles !

Ne ratez pas mes prochains articles !

Inscrivez-vous gratuitement à ma newsletter pour recevoir avant tout le monde mes nouveaux articles

Votre inscription est validée !

Cet article vous a plu ?

Cet article vous a plu ?

Ne ratez pas les prochains !

Votre inscription est validée. Merci !