Sélectionner une page

Tatihou, une île en Normandie

Tatihou est une toute petite île située au Nord est du Cotentin, au large de Saint Vaast (prononcer saint va) la Hougue.

Si le coefficient de marée est assez fort, on peut y aller à pied à marée basse, sinon il faut prendre le bateau. Autrefois, Tatihou  était un lieu de quarantaine. Elle a aussi servi de camp de redressement.           Mais aujourd’hui, ce lieu est surtout une réserve pour les oiseaux, gérée par Le Conservatoire du Littoral.

Sur l’île il y a un lazaret dans lequel sont regroupés des chambres, un restaurant, un musée maritime, un laboratoire de biologie marine.  Le tout  est entouré de magnifiques jardins. Les fortifications et la tour Vauban sont classées au patrimoine mondial de l’UNESCO. A Tatihou, comme souvent en Normandie, les lumières sont très belles. C’est donc l’occasion pour profiter à la fois des ambiances du coucher et du lever de soleil avec des effets de pose longue.

Tatihou - La tour Vauban au lever du jour

Tatihou – La tour Vauban au lever du jour

 

Parc à huîtres entre Tatihou et Saint Vaast la Hougue

Parc à huîtres entre Tatihou et Saint Vaast la Hougue

 

A la rencontre des oiseaux

On trouve toutes sortes d’oiseaux sur l’île de Tatihou. Il y a bien sûr les oiseaux marins mais aussi bon nombre de passereaux. La population varie énormément en fonction des saisons. Certains migrateurs ne sont présents qu’en hivers. Mais, des espèces comme les goélands, sont bien là toute l’année. Pas besoin d’aller bien loin pour les observer. A peine débarqué, il n’y a que quelques mètres à faire pour entendre le chant des grives. Elles s’affèrent à déterrer les vers dans le sol. Dans les arbres autours il y a aussi des mésanges, des troglodytes ou encore des chardonnerets élégants.

Grive musicienne

Grive musicienne

Pour voir les oiseaux marins, mieux vaut longer la côte à marée haute. En effet, comme il n’y a plus de sable, les oiseaux viennent se poser sur les rochers tout proches. En avril il reste encore des oies Bernaches Cravant et des canards Tadorne de belon.

Oie Bernache cravant

Oie Bernache cravant

 

Tadorne de belon

Tadorne de belon

Nous avons également eu la chance d’observer un couple de canard Eider à duvet, ainsi qu’une femelle Harle huppé.

Eider à duvet mâle

Eider à duvet mâle

 

Eider à duvet femelle

Eider à duvet femelle

 

Harle huppé

Harle huppé femelle

Les plus petits individus ne sont pas en reste même si à la saison (début avril)  les limicoles sont moins nombreux. Tournepierres, Huîtrier pie et Bécasseaux se partagent les reposoirs.

Huîtriers pie

Huîtriers pie

 

Bécasseau

Bécasseau

Au bord de la gravière, ce sont les petits gravelots et gravelots à collier interrompu qui paradent en cette période de reproduction.

Petit gravelot

Petit gravelot

Deux jours passés sur l’île de Tatihou, c’est comme partir une semaine en vacances. Alors j’espère que cet article vous donnera envie d’y aller vous aussi…

error: Hey ! Ce contenu est protégé :-)
Ne ratez pas mes prochains articles !

Ne ratez pas mes prochains articles !

Inscrivez-vous gratuitement à ma newsletter pour recevoir avant tout le monde mes nouveaux articles

Votre inscription est validée !

Cet article vous a plu ?

Cet article vous a plu ?

Ne ratez pas les prochains !

Votre inscription est validée. Merci !